Le burnout

Vous ne croyez toujours pas à l’inconscient? Attendez de faire un burnout!

Le burnout ressemble par beaucoup d’aspects à une dépression mais il possède des caractéristiques propres. Tout d’abord il est provoqué par le travail exclusivement et surtout il met en jeu des phénomènes inconscients qui peuvent être spectaculaires ; il peut éventuellement être accompagné d’une dépression.

Le burnout se déclare généralement au bout de plusieurs années de mal être au travail et il est précédé par plusieurs étapes. Il va toucher des gens qui ne réagissent pas aux signaux d’avertissement envoyés par l’inconscient et qui en même temps ont une capacité de travail très importante. Ce sont des gens pour qui le travail est une valeur essentielle : bien faire son travail, du mieux possible et le faire le plus possible. Ce sont donc des gens qui vont s’investir également émotionnellement lorsqu’ils travaillent et pour lesquels le travail est un élément central dans l’identité.

Souvent les étapes précédant le burnout se déclinent de cette façon :
  • la personne aime son travail, s’investit fortement et travaille beaucoup plus que la moyenne.
  • suite à des surcharges de travail répétées sans que les efforts de la personne soient reconnus, le stress augmente fortement et devient chronique.
  • la personne  travaille de plus en plus en éspérant que le stress disparaîtra.
  • la personne continue de travailler énormément mais l’envie n’y est plus et l’efficacité diminue de plus en plus.
  • pour remédier à cela, la consommation d’alcool ou de produits chimiques entre en jeu.
  • des troubles physiques et/ou des changements brutaux d’humeur apparaissent, la situation personnelle est impactée.
  • les troubles s’accentuent et la personne devient de plus en plus absente, le sommeil n’apporte plus de repos.
  • la personne craque et se retrouve dans l’incapacité de retourner au travail.

La dernière étape est celle où le burnout va être diagnostiqué, elle correspond à un stop envoyé par l’inconscient pour éviter de retourner travailler. Suivant les personnes, ceci va se manifesté différement : certaines personnes se réveillent et ne peuvent plus marcher ; d’autres ne peuvent plus lire, « c’est comme si les lettres dansaient devant mes yeux ». D’autres encore ne peuvent dormir qu’une à deux heures d’affilé et se retrouvent dans un état de fatigue très intense. Pratiquement chaque burnout sera différent dans son expression mais il est intéressant de noter que la dernière étape se traduit par des phénomènes que l’on peut obtenir en hypnose classique : impossibilité d’avancer, oubli d’une capacité comme la lecture etc. Dans le cas de l’hypnose classique, les phénomènes ne durent que quelques minutes et ne sont possibles que parce que l’inconscient veut s’amuser, mais pour un burnout ces phénomènes peuvent durer des mois et sont là pour protéger la personne du travail.

Lorsque le burnout est diagnostiqué, la personne doit bien évidement se faire suivre par un médecin, un psychologue et/ou un psychiatre. L’hypnothérapie va être un accompagnement en plus qui peut permettre de retrouver un état normal plus rapidement. Il faut savoir qu’en moyenne, une personne qui subit un burnout met environ 2 ans avant de retourner travailler, généralement sur un autre poste ou dans un autre domaine. Il y a vraiment un avant et un après burnout.

Le burnout mettant fortement l’inconscient en jeu, l’hypnose peut être très intéressante pour permettre de surmonter cela. Le mieux serait évidement que les signaux précurseurs du burnout soient pris en compte et que la personne consulte tout de suite mais souvent c’est lors de la dernière étape que l’utilisation de l’hypnose est envisagée par la personne. La demande du patient est alors d’enlever le symptôme final (impossibilité de marcher, fatigue extrême etc.). Disons le tout net, ça ne marchera pas à ce moment là. L’inconscient  a mis en place quelque chose d’extrêmement fort pour sauvegarder la santé physique et morale de la personne ; si on lui demande de l’enlever il refusera et même empêchera l’entré dans un état hypnotique.

La stratégie en hypnothérapie pour accompagner la sortie hors du burnout va être dans un premier temps de rassurer l’inconscient : le message qu’il a envoyé a été compris et pris en compte. Ensuite une attention particulière sera portée sur les valeurs et l’identité : en quoi ce travail était important pour la personne, comment elle se définissait grâce à ça. Enfin, une demande de mise en place de changement de ce qui doit être changé sera faite à l’inconscient. Ceci s’effectuera sur plusieurs séances au cours de plusieurs semaines voire de plusieurs mois. D’importants changements personnels sont à prévoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *